Bigflo & Oli
Bigflo et Oli naissent d'un père argentin et d'une mère française d'origine algérienne, à Villeneuve-sur-Lot comme dit Oli dans son solo Olivio, et grandissent dans le quartier des Minimes à Toulouse, en Haute-Garonne. Ils reçoivent dès l'enfance une formation musicale et instrumentale solide, Olivio étudiant la trompette et Florian la batterie au conservatoire de Toulouse. C’est en entendant le morceau J'voulais de Sully Sefil, sorti en 2001, que les deux frères commencent à rapper, ils ont alors respectivement neuf et six ans. Ils étaient déjà initiés à la musique grâce à leurs parents : leur père est chanteur de salsa et leur mère écoutait beaucoup de chanson française dans leur enfance (Jacques Brel, Charles Aznavour et Francis Cabrel notamment). 
 
Bigflo est le nom de scène de Florian José Ordonez. Il est né le . Après l'obtention de son bac S, Florian suit pendant un an, un cursus universitaire, en LEA (Langue Etrangère Appliquée), puis décide d'arrêter les études pour se consacrer entièrement à la musique. Il joue d'ailleurs de la batterie ainsi que du piano depuis l'âge de 13 ans en plus d'écrire ses chansons.

Bigflo et Oli publient leur premier rap clippé, Château de carte, sur YouTube en 2005 alors qu'ils étaient enfants, et totalement inconnus. Il atteint, à l'époque, environ 400 vues. Ils sortent par la suite un autre clip, Fiers d’être toulousain où ils revendiquent déjà l'amour qu'ils portent à Toulouse, leur ville natale. Les deux frères grandissent, toujours en continuant d'écrire et de composer, et se mettent à écumer les scènes locales lorsqu'ils sont lycéens. Ils commencent à se faire connaître en faisant des battles de rap à Toulouse (Rap Contenders). Ils jouent plusieurs premières parties de concert, notamment de poids lourds du rap hexagonal comme la Sexion d’Assaut et La Rumeur ; le 14 juillet 2011, ils jouent au festival de la musique aux côtés de Cali, à Toulouse. Ils partagent aussi la scène avec Orelsan, 1995 ou IAM. 
 
En 2011 ils publient le clip C'est que le début. En juillet 2012, ils publient leur deuxième clip aux côtés d'Orelsan, Pourquoi pas nous ? sur YouTube. En octobre 2013, le groupe signe sur le label Polydor. En 2014, ils publient un EP intitulé Le Trac. Il est composé de cinq chansons dont Monsieur tout le monde qui révèle le groupe au grand public. Le clip, réalisé par Julien Hosmalin, fait participer le comédien Kyan Khojandi et raconte le destin tragique d’un "Monsieur tout le monde" qui finit par craquer et perdre pied. Également publié en 2014, leur clip Gangsta est tourné à Toulouse.